Le risque d’un hiver dans le noir pour la Suisse

Sur le plan énergétique, s’élever avec une cuillère en argent dans la bouche, aboutit à un pays consommateur comme la Suisse. Autant qu’elle n’a pas adopté une nouvelle stratégie énergétique. La problématique qui se pose :

Jusqu’à quand la Suisse responsabilise les pays voisins sur son problème d’électricité surtout en hiver ?

N’est-il pas le moment pour qu’elle assume sa responsabilité pour couvrir ses besoins en électricité. Surtout que ce dernier représente un élément très essentiel pour son économie ?

La situation énergétique de la Suisse

La Suisse souffre de l’augmentation importante des coûts de l’électricité.  Surtout pendant la période hivernale, lorsque le rendement des barrages et du solaire baisse et en revanche, la demande de la luminosité et du chauffage augmente. Ce qui la pousse à augmenter son importation.

En 2020, L’électricité produite par la Suisse est composée par 58,1% de l’hydraulique, 32,9% de nucléaire, 2,3% des énergies fossiles et 6,7% des énergies renouvelables telles que la biomasse, l’éolien, le solaire.

La Suisse importe une grande partie de son électricité de la France, de l’Autriche, de l’Allemagne et de l’Italie. Or, ces pays ont adopté diverses solutions pour finir avec les énergies fossiles et de nucléaire sans avoir des alternatives qui assurent aux voisins une couverture en électricité en cas de besoin.

article_Le risque d’un hiver dans le noir pour la Suisse

La Suisse vers une nouvelle stratégie énergétique durable

Depuis 2007, la Suisse négocie avec l’Union Européenne un accord sur l’électricité. Le dernier cycle des négociations était en 2018, l’accord sur l’électricité est depuis gelé. Bien qu’en été, la Suisse exploite sa propre électricité. En effet, en 2019 la Suisse a importé près de 30 000 GWh et a exporté plus de 35 000 GWh. Aujourd’hui, le courant transité par le réseau suisse dépasse sa consommation nationale.

En 2017, la population suisse a validé la stratégie énergétique du Conseil Fédéral qui vise à abandonner la nucléaire d’ici à 2050. Cette demande coïncide avec l’électrification progressive de la société.

L’augmentation de la consommation des énergies renouvelables atteint la stabilité du réseau. En effet, la source d’énergie renouvelable varie selon les conditions météorologiques. Cependant, une défaillance de naissance ou une rupture électrique peuvent amener à des pannes ou à des accidents.

Le 18 juin 2021, le but adopté par le Conseil Fédéral est l’approvisionnement en électricité reposant sur les énergies renouvelables qui s’est débattue par la suite par l’assemblée fédérale.

Retour en haut