Ventes des pompes à chaleur en baisse en 2023

La pompe à chaleur est une solution énergétique fiable et économique, elle est peu gourmande en énergie et très respectueuse de l’environnement, elle offre de la chaleur et de la climatisation sans être polluante. De ce fait, l’Union européenne a misé sur les PAC, comme solutions idéales, pour minimiser la consommation énergétique et réduire les émissions de CO2, dans l’objectif d’en installer 30 millions d’ici 2023.

Chute des ventes des PAC enregistrée dernièrement

Selon l’analyse de 2023, effectuée par l’EHPA sur l’évaluation des ventes des pompes à chaleur, huit pays européens sur dix (l’Autriche, les Pays-Bas, l’Allemagne, la France, l’Italie, le Danemark, la Norvège, la Suède, la Finlande et la Suisse) leurs ventes des PAC ont tendance à la baisse d’un taux de -14% par rapport à la même période de l’année 2022. Les deux seuls pays dont les ventes n’ont pas vécu une chute sont l’Allemagne avec un taux de croissance de 60% et un peu moins les Pays-Bas avec un taux de 25%. Bien qu’au début de l’année 2023, les ventes des PAC étaient prometteuses. Cette chute peut rendre la réalisation de l’objectif 2030 un peu difficile, ce qui explique l’inquiétude de l’EHPA.

Le tableau ci-après illustre parfaitement l’état des ventes des PAC selon les pays et les trimestres de l’année 2023 :

article_Ventes-Des-Pompes-À-Chaleur-En-Baisse-En-2023
Unités de pompe à chaleur vendues par pays et trimestre 2022-2023 Jusqu’à présent (inclut les pompes à chaleur pour le chauffage des locaux et l’eau chaude)
Source : Rapport d’analyse de l’EHPA sur les ventes des PAC en Europe en 2023

Pourquoi les ventes des PAC ont chuté en 2023 en Europe ?

Plusieurs raisons expliquent la diminution du taux de vente des pompes à chaleur dans la majorité des pays européens y compris la Suisse. Selon l’EHPA, d’une part le discours politique incohérent et contradictoire des responsables dans le domaine a reflété une incertitude et une grande confusion chez les consommateurs. Et d’autre part, la baisse des prix de gaz naturel et l’augmentation de l’électricité ont rendu l’utilisation du chauffage à gaz plus intéressante que la PAC, ce qui reflète économiquement une incertitude chez les investisseurs du domaine et aux fabricants. A part, un obstacle contre la réalisation de l’objectif 2030 fixé, dont le budget d’investissement prévisionnel s’élève à 7 milliard d’euros, pour les travaux de construction et de rénovation dans le domaine des énergies renouvelables entre2022 et 2025.

Comment remédier à la situation

Pour faire face à la chute, l’EHPA demande aux responsables politiques de diffuser une communication claire à propos de leurs aides aux technologies de PAC. Ce qui encouragera l’achat et l’installation des PAC. L’EHPA recommande également de réduire les déductions fiscales en faveur des énergies renouvelables et de réduire le prix de l’électricité avec un prix maximal qui ne devrait pas dépasser le double du prix du gaz.

Retour en haut