La guerre en Ukraine accélère la transition énergétique en Suisse

Bien que la guerre en Ukraine n’est pas sans conséquences sur la politique énergétique en Suisse. Et plus particulièrement, en ce qui concerne son approvisionnement en gaz naturel et en pétrole, la Suisse reste attacher à son statut de neutralité face à l’invasion de l’Ukraine contrairement au canton Berne de la Suisse romande qui a participé au sanction contre Moscou.

Les conséquences de la guerre en Ukraine sur la politique énergétique suisse

La dépendance énergétique : Avant l’invasion de l’Ukraine, la Suisse importait presque la moitié de son besoin en gaz naturel de la Russie pour son approvisionnement. Cette guerre a changé la vision stratégique Suisse en faveur de l’indépendance énergétique. Par le recours à la diversification des ressources d’approvisionnement et à l’encouragement des investissements dans les énergies renouvelables comme solutions alternatives et respectueuses de l’environnement.

Augmentation des prix des énergies :

La guerre en Ukraine a contribué à l’augmentation du prix des énergies fossiles comme le mazout, le gaz naturel et le pétrole. Ce qui a affecté le coût d’approvisionnement énergétique en Suisse et a augmenté les dépenses chez les citoyens et les entreprises.

Sécurité énergétique :

Actuellement la Suisse ne dispose ni d’une grande capacité de stockage ni de ses propres réserves en gaz. Plusieurs solutions sont envisageables par la Suisse telles que : L’incitation à l’amélioration de l’efficacité énergétique, la constitution de réserves stratégiques, la diversification des sources d’approvisionnement.

Augmentation des prix des énergies :

La guerre en Ukraine a contribué à l’augmentation du prix des énergies fossiles comme le mazout, le gaz naturel et le pétrole. Ce qui a affecté le coût d’approvisionnement énergétique en Suisse et a augmenté les dépenses chez les citoyens et les entreprises.

Sécurité énergétique :

Actuellement la Suisse ne dispose ni d’une grande capacité de stockage ni de ses propres réserves en gaz. Plusieurs solutions sont envisageables par la Suisse telles que : L’incitation à l’amélioration de l’efficacité énergétique, la constitution de réserves stratégiques, la diversification des sources d’approvisionnement.

Révision des accords énergétiques :

Les tensions géopolitiques cause de la guerre en Ukraine, ont amené la Suisse à réviser ses contrats et conventions d’approvisionnement énergétique.

Promouvoir les énergies renouvelables :

Pour réduire sa dépendance aux énergies fossiles importées, la Suisse a consacré des subventions importantes pour les projets d’innovations énergétiques et l’investissements dans les énergies renouvelables et durables en faveur de l’établissement d’une stratégie de transition énergétique.

Des ajustements dans les stratégies d’investissements :

Plusieurs secteurs industriels suisses puissent être affectés par l’instabilités géopolitiques des pays d’importation des énergies. Ce qui fait appel à la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie de production et d’approvisionnement énergétique.

Augmentation de la sécurité énergétique :

Pour garantir un approvisionnement stable et durable, la Suisse a renforcé sa sécurité énergétique par, la prise des initiatives concernant la capacité de stockage pour des réserves stratégiques de gaz naturel,  la promotion de l’efficacité énergétique et le renforcement de son réseau de connectivité avec les pays voisins pour garantir la diversification des sources d’approvisionnement énergétique.

La situation internationale dans le domaine des énergies est complexe, mais les réseaux nationaux et régionaux suisses doivent être renforcés et prêtent pour la forte demande d’électrification. Plusieurs cantons appartenant à la Suisse romande se sont focalisés sur la transition énergétique par des encouragements financiers et fiscales des projets dans le domaine des énergies renouvelables.

Retour en haut