Les engagements suisses pour atteindre l’objectif 2050

Au sein du changement climatique et ses conséquences graves sur la planète, la Suisse comme plusieurs pays du monde, a pris des engagements en faveur du zéro émission nette. En d’autre terme, réduire les émissions de gaz à effet de serre à un niveau proche de zéro. Pour s’aligner à l’objectif de l’Accord de Paris, il est recommandé de réduire les émissions de 45% d’ici 2030 et de réaliser l’objectif de zéro émission nette avant 2050.

Pourquoi la Suisse a adopté la stratégie de la neutralité carbone 2050?

Bien que la Suisse n’appartient pas aux pays les plus pollueurs du monde comme la Chine, les Etats-Unis, l’Inde, l’Union européenne, l’Indonésie, la Fédération de Russie et Brésil, elle est touchée écologiquement par l’échauffement climatique, c’est un pays alpin où les glaciers sont en voie de disparaître cause du changement climatique. Au niveau politico-économique, plusieurs raisons poussent la Suisse à viser l’objectif de la neutralité carbone 2050.

D’abord, la Suisse couvre 75% de ses besoins énergétiques par l’importation des pays étrangers. Ensuite, la guerre de la Russie contre l’Ukraine a augmenté la crise énergétique suisse, vu que « La Russie est un fournisseur important de gaz naturel et d’uranium pour la Suisse et pour le reste de l’Europe. L’invasion de l’Ukraine, puis la façon dont la communauté internationale, y compris la Suisse, a réagi en recourant aux sanctions ont déstabilisé tout l’approvisionnement en énergie », selon Aya Kachi, professeure de politique énergétique à l’Université de Bâle. Enfin, la hausse massive du coût de l’électricité face à la rareté des ressources fossiles et à l’augmentation de la demande en électricité.

article_les engagements suisses pour atteindre l'objectif 2050

Les initiatives suisses pour la mise en oeuvre de la stratégie zéro émission nette

Politiquement parlant, à part l’UDC (droite radicale) qui s’est focalisé sur la pénurie et la hausse massive des prix, tous les autres partis suisses et le gouvernement fédéral sont en faveur de la loi qui défend le climat. Cette nouvelle loi mise en vigueur, vise la réduction de la dépendance énergétique aux pays étrangers, tout en contribuant à la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

De ce fait, la Suisse compte produire davantage les énergies renouvelables et adopter des systèmes d’électricité et de chauffage plus respectueux de l’environnement.

Le gouvernement et le parlement suisse, ont choisi les incitations financières pour les investissements que ce soit individuels ou industriels dans le domaine de l’énergie renouvelable plutôt que, l’initiative populaire appelée encore « initiative pour glaciers » qui interdise strictement l’utilisation des énergies fossiles.

Les contraintes à franchir pour une Suisse zéro émission nette

Parmi les contraintes qui ralentissent la démarche de la neutralité carbone, les réseaux de distribution. Ces derniers doivent être adaptés à la surcharge des câbles et des transformateurs selon la production intermittente de l’énergie propre.

La transformation du système énergétique suisse en remplaçant les énergies fossiles en énergies renouvelables nécessite des coûts directs et indirects. En effets tous les facteurs clés de l’économie suisse doivent s’adapter à la stratégie de la neutralité carbone 2050. Commençant par les comportements des citoyens suisses entant que consommateurs, le prix des biens, le commerce extérieur..

Retour en haut